Navigation

Plan du site
Zones pastorales »

Paroisse

Saint-Léonard-
de-Port-Maurice

(Saint-Léonard)


Érigée :
Population :
Familles :
1924
1 039
306


UNITÉ PASTORALE SAINTE TRINITÉ

Membres de l'équipe d'animation pastorale

P. Roland Poitras, i.v.d., modérateur
M. Lee Akerley, agent de pastorale,
Mme Claudette Cyr, Mme Victorine Cyr, M. Serge Desjardins,
M. Jean-Louis Gervais, Mme Colombe King, Mme Denyse Morin,
Mme Jacqueline Page, M. Gaëtan Pineault et M. Lucien Pelletier

Presbytère

668, rue Principale, Saint-Léonard, NB  E7E 2H6
Tél. : (506) 423-6417
Téléc. : (506) 423-7831
Courriel :

Résidents : P. Roland Poitras, i.v.d.
                                 P. Bertrand Ouellet (506) 423-6417
Président du C.P.P. commun : (à déterminer)
Président du C.P.A.É. : M. Gaëtan Pineault (506) 423-6491
Gérant : M. Aurèle Dione (506) 423-7803

Feuillet paroissial 

Célébration Eucharistique

Dimanche : 11h00

Le 27 septembre 1915, le curé de Saint-Léonard-Parent, l'abbé Antoine Comeau, organise une nouvelle mission qui devient en 1920, la ville de Saint-Léonard. Malgré sa nouvelle personnalité civile-urbaine, la ville n'est pas indépendante sur le plan religieux. Ce n'est que le 10 août 1924 que Saint-Léonard-Ville devient officiellement une paroisse distincte sous le nom de Saint-Antoine-de-Padoue de Saint-Léonard-Ville. Son fondateur l'abbé Antoine Comeau est nommé son premier curé.

Le 2 août 1947, Mgr Marie-Antoine Roy déclare que dorénavant, Saint-Léonard-Ville a pour patron Saint-Léonard-de-Port-Maurice, et Saint-Léonard-Parent aurait Saint-Antoine-de-Padoue. L'évêque justifie sa décision en soulignant que la gare et le bureau de poste portent le nom de Saint-Léonard.

En 1927, le Père Comeau est remplacé par le Père Louis Armand Martin. Ce dernier est curé pendant 27 ans. Sa grande ambition est de ramasser assez d'argent pour construire une nouvelle église sans endetter la paroisse. Le curé Martin s'occupe autant de la jeunesse que des vieillards. En 1947, il fait venir les Ursulines de Québec pour prendre la direction de l'École Supérieure et d'un pensionnat pour filles. Celles-ci construisent un monastère qui ouvre ses portes en 1950 et y reçoivent des pensionnaires et des externes jusqu'en 1958. En 1964, les Ursulines ouvrent leur Monastère à une École d'Arts Ménagers, qui groupe une trentaine d'élèves, sous la direction de Mère Marie de la Trinité, supérieure. En 1951, c'est le tour des Frères de l'Instruction Chrétienne de l'école pour garçons. Ensuite vient le tour des vieillards : les Soeurs Grises de Montréal répondent à l'appel et viennent fonder le Foyer Notre-Dame, une résidence pour couples âgés et vieillards. Les personnes âgées et valides de toutes conditions et de toutes religions y sont acceptées. Depuis ce temps trois résidences pour aînés sont construites dans Saint-Léonard. Ce sont les Résidences Guy A. Cyr, John Dubé et A.J. Gervais.

Le 30 octobre 1953, est érigé dans le cimetière de notre paroisse le Calvaire que nous y voyons aujourd'hui. Et toujours sous la direction du Rév. Armand Martin, la croix qui est au cimetière est réparée, peinte et placée sur la Montagne par les paroissiens de ce coin.

Les curés qui succèdent au Père Armand Martin sont :

1954-1955 : 
1955-1959 : 
1959-1974 : 
1974-1984 : 
1984-1991 : 
P. Damase Thibodeau
P. J.-Aurèle Plourde
Mgr Camille Leclerc
P. Normand Godbout
P. Bertrand Ouellet

En 1954, on commence la construction d'une nouvelle église avec le Père Damase Thibodeau comme curé. Le Père J.-Aurèle Plourde doit voir au parachèvement de cette église, dont la bénédiction solennelle a lieu le 30 mai 1956, suivie de la première messe pontificale dans cette nouvelle église. Malheureusement, ce beau temple de Dieu doit être la proie des flammes le 30 mai 1964, exactement 10 ans après le début de sa construction. Comme par miracle, la grande mosaïque de la Trinité resta en place.

Le théâtre Acadia reçoit les paroissiens quatre dimanches pour la messe. Ensuite c'est au gymnase de l'école neuve qu'ont lieu toutes les différentes activités religieuses jusqu'à ce que l'on puisse retourner à l'église restaurée. C'est le 19 juin 1965 qu'a lieu la consécration de cette belle église entièrement reconstruite.

Culture, loisirs et sports :

Dans Saint-Léonard, nous avons 2 écoles : École Fernande Bédard, ouverte en 1930 pour les élèves de la 1ère à la 11e. Maintenant, c'est l'école pour le primaire; l'École Grande-Rivière, qui prend les élèves de la 5e à la 12e.

Nous avons une bibliothèque publique Lorne J. Violette, qui est au service de toute la région.

Nous avons le Palais des sports Mgr C.-V.-Leclerc, nommé pour celui qui travaille tant pour le faire construire, ouvert depuis l'hiver 1967.

Nos vétérans se construisent une belle Légion Canadienne en 1971, et quelques années plus tard, ils ajoutent un Curling Club à quatre glaces, un des plus beaux de la région.

Nous avons quelques petites industries dont la plus importante est la Scierie Grande-Rivière J.-D.-Irving, ouverte à l'automne 1989. Cette compagnie a aussi un moulin à Veneer, et des opérations forestières et beaucoup d'emplois saisonniers, comme la plantation des arbres et leur entretien, ce qui emploie dans la région au-delà de 300 personnes.

En 1989, il y a des grandes fêtes à Saint-Léonard. C'est le bicentenaire des premiers arrivants de la Grande Rivière, les premiers colons des deux rives. On érige un monument, près de l'église de la paroisse.

Nous avons des organisations très actives au sein de la paroisse. Les Chevaliers de Colomb sont toujours là pour rendre service et leur contribution financière est des plus précieuses depuis au-delà de 50 ans. Il y a aussi les Filles d'Isabelle qui viennent de fêter leur 50e anniversaire de fondation en octobre. Il y a aussi la Légion Canadienne, les Dames Auxiliaires, la Chambre de Commerce, le Club d'Age d'Or.

En 1991, Mgr Dionne, évêque du diocèse d'Edmundston confie la direction de la communauté aux Pères Eudistes. Le Père Renaud Côté, c.j.m. est le curé depuis juin 1991. Deux autres Pères Eudistes sont venus résider au presbytère de la paroisse pour faire un travail des plus importants dans le diocèse. Le Père Bernard Cantin a fait suite aux décisions prises par le Synode, et le Père Michel Vallée s'occupe de la Pastorale Jeunesse.

Pasteurs depuis 1991 :

1991-1995 : 
1995-1999 : 
1999-2000 : 
2000-2001 : 

2001-2007 : 
2007-.... : 
P. Renaud Côté, c.j.m.
P. Ernest Dumaresq, c.j.m.
EPP* (P. Ernest Dumaresq, c.j.m., modérateur)
EPP* (P. Ernest Dumaresq, c.j.m., modérateur,
         P. Joseph Numbi Phaku Mavambu, f.d.)
EPP* (P. Ernest Dumaresq, c.j.m., modérateur)
EAP* (P. Roland Poitras, i.v.d., modérateur)

*EPP : Équipe de pastorale paroissiale
*EAP : Équipe d'animation pastorale


Référence : Livre-souvenir à l'occasion du 50e anniversaire de la fondation du diocèse d'Edmundston publié par la Revue de la Société Historique du Madawaska (vol. XXIII, numéros 1, 2, 3 et 4), 1995.

Photo : contribution